L’exploitation des eaux souterraines en Syrie centrale : rupture rhétorique et continuité des pratiques

Myriam Saadé-Sbeih, Ronald Jaubert - 2012

The exploitation of groundwater in central Syria: rhetorical rupture and continuity in practices

Abstract

The paper assesses the scientific basis of the groundwater overexploitation discourse in Syria. Groundwater “overexploitation” became in the early 2000s a major issue in development programs in semi-arid and arid areas of Syria. Based on a poorly-defined concept, the diagnosis reinterprets Soviet data from the 1980s that have not been updated. Applied with no distinction to highly heterogeneous spaces, the diagnosis introduces a strong bias regarding the assessment and regulation of water use practices. It justifies the imposition of conservative measures aimed at reducing groundwater exploitation: However, the latter appear to be ineffective in reducing water consumption and are to the detriment of farmers making the most efficient use of groundwater resources.

Résumé

La « surexploitation » des eaux souterraines est devenue au début des années 2000 une thématique majeure des programmes de développement des régions semi arides et arides de Syrie. Les fondements scientifiques du discours de surexploitation posent cependant question à plus d’un titre. Mobilisant une notion mal définie, le diagnostic de surexploitation réinterprète d’anciennes données soviétiques qui n’ont pas été actualisées. D’autre part, appliqué globalement à des espaces très hétérogènes, il n’apporte aucun élément d’évaluation et de régulation des pratiques d’exploitation. Les mesures de conservation des eaux souterraines qu’il justifie offrent alors un paradoxe. Présentées comme des mesures de restriction de l’exploitation des eaux souterraines, leur application dans les régions semi-arides a conduit à pénaliser les agriculteurs qui font l’usage le plus efficace de la ressource hydrique sans pour autant réduire la consommation en eau.

Download links